La mairie de Toulouse met des mineurs à la rue en plein hiver

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email

Toulouse ne se contente visiblement pas de laisser 2 000 de ses habitants dormir dehors, elle crée de nouveaux SDF en plein hiver : de jeunes mineurs isolés, logés depuis quelques mois dans un ancien Ehpad reconverti en foyer, et propriété du centre communal d’action sociale (CCAS). Alors que la mairie s’était engagée à laisser ces adolescents aux Tourelles jusqu’à la fin de la trêve hivernale, elle s’apprête à les mettre dehors le 7 février. 

Les collectifs citoyens et associatifs ont pourtant réussi à scolariser une soixantaine d’entre eux, qui seraient ainsi expulsés en pleine année scolaire.

Par ailleurs, nous sommes au cœur d’une crise sanitaire importante, et la Mairie pense raisonnable de laisser dans la nature des jeunes qui souffrent pour certain·e·s de problématiques de santé qui nécessitent un suivi important. 
Nous avons appris qu’un dépistage de la tuberculose devait commencer le 9 février : il est clair que l’éparpillement des jeunes ne permettra pas de mener à bien cette procédure.


Nous trouvons nécessaire de rappeler à Jean-Luc Moudenc, qu’en France, la convention internationale des droits de l’enfant ainsi que le code de l’action sociale et des familles protègent les mineur·e·s non-accompagné·e·s au même titre que n’importe quel·le mineur·e. 
Pendant que l’État, la Ville et le Département se renvoient la balle et l’inaction, des adolescents se retrouvent à la rue en plein hiver. 

EELV Toulouse déplore l’absence de volonté de concertation de la Mairie pour trouver une solution. Jean-Luc Moudenc doit faire preuve d’humanité, surseoir sa décision, et mettre en place une solution concertée avec les associations et pérenne pour la sécurité des jeunes.

Nous participerons à la mobilisation, vendredi 4 février à 18h place du Capitole.