Ecocide, droit du climat : visite de l’eurodéputée Marie Toussaint au GL Toulouse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email

Lundi 20 septembre, Marie Toussaint (@marietouss1) était de passage à Toulouse à l’occasion de la commémoration de l’explosion de l’usine AZF. Une rencontre avec une quinzaine de militant.e.s du groupe local EELV Toulouse suivie d’un dîner a été organisée par Antoine Maurice, élu EELV d’opposition au conseil municipal et métropolitain.

Ce temps d’échange a été centré autour des thématiques que porte Marie Toussaint depuis des années.

Mais qui est Marie Toussaint ?

Fille de volontaires ATD Quart Monde, juriste militante fondatrice et ancienne présidente de l’association Notre affaire à tous, coordinatrice du programme d’Europe Écologie – Les Verts pour les élections européennes, Marie Toussaint est élue eurodéputée le 26 mai 2019.

Elle siège dans les commissions Industrie et Recherche, Environnement, Affaires juridiques, où elle poursuit ses combats pour la justice climatique, les droits du vivant et la reconnaissance des écocides ; ainsi que pour une justice pour toutes et tous : droits des femmes, droits des jeunes, droits des plus précaires.
Plus d’informations sur son site internet.

L’enjeu de la reconnaissane de l’écocide

Cela fait plus de 50 ans que la communauté internationale, et une mobilisation citoyenne grandissante, discutent de la reconnaissance des crimes d’écocide, ces actions qui ont causé un dommage écologique grave en participant au dépassement manifeste et non négligeable des limites planétaires, commises en connaissance des conséquences qui allaient en résulter et qui ne pouvaient être ignorées. Et depuis 50 ans, ces crimes restent impunis.

Pourtant, il y a urgence. Le climat se réchauffe de plus en plus vite. Les limites planétaires sont en grande partie dépassées, la biodiversité est menacée, la déforestation continue à nous rendre plus vulnérables aux pandémies zoonotiques comme celle du Covid 19. Il est plus que jamais temps de reconnaître, condamner et donc prévenir ces graves crimes contre l’environnement et contre nos droits humains.

Comment agir à notre niveau ?

La lutte pour le droit de l’environnement se joue à tous les niveaux des collectivités. En attendant une reconnaissance nationale ou internationale, des initiatives peuvent émerger au niveau local pour poser les bases de la protection des communs.

Marie Toussaint suggère ainsi que le groupe local s’intéresse aux droits de la Garonne en se rapprochant de Clément Rossignol Puech, maire EELV de Bègles, par exemple.

Vous pouvez aussi aller signer la pétition sur son site internet : https://www.marietoussaint.eu/

Ce sera l’occasion de se féliciter pour la victoire juridique de “L’affaire du siècle” !

Laisser un commentaire