Retour sur le 8 Mars, la Journée internationale des droits des femmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email

Initié par une grève de femmes russes en 1917 à Saint-Pétersbourg, lorsque des ouvrières et des ménagères ont réclamé la paix et de quoi manger, le 8 mars est devenu une tradition dans la lutte féministe. La Journée internationale des droits des femmes sera ensuite officiellement reconnue par les Nations Unies en 1977. La France, à son tour, la reconnaît officiellement en 1982. 

Chaque 8 mars les féministes du monde entier descendent dans les rues pour dénoncer les inégalités homme-femme dans nos sociétés. Tant que ces inégalités persisteront, lors de la Journée internationale des droits des femmes, les rues seront remplies. 

Ce lundi 08 mars 2021, à Toulouse, militant.e.s et élu.e.s d’Europe Ecologie Les Verts se sont mobilisé.e.s ainsi que 3 800 autres personnes. Du haut des allées Jean Jaurès au rond-point Jane Achté à Saint Cyprien, EELV Toulouse a manifesté pour défendre les droits des femmes et pour dénoncer les inégalités, les discriminations et les violences qu’elles subissent au quotidien. 

Militant.e.s et élu.e.s d’Europe Ecologie Les Verts mobilisé.e.s le 8 mars 2021

Au niveau de la région, les militant.e.s de L’Occitanie Naturellement étaient aussi mobilisé.e.s. partout en Occitanie. En collant des panneaux avec des noms de femmes célèbres, L’Occitanie Naturellement a dénoncé le manque de parité dans l’espace public et l’effacement des femmes dans la mémoire collective. 

Militant.e.s du Gard lors du collage de panneaux avec des noms de femmes célèbres.

Parce que naître fille ne devrait pas compromettre nos perspectives d’avenir ni amoindrir nos chances de réussite !