Contribution à la consultation publique sur le projet de création de la ZAC Gamasse-Rebeillou sur la commune de Quint-Fonsegrives (31).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email

Cliquer ici pour lire la contribution complète

Synthèse des principaux points à retenir :

Pas de solutions de transports en commun, sur une zone déjà très engorgée (Route de Castres (RM 826)). La voiture sera le seul mode de déplacement pour ce nouveau quartier, ce qui induira nécessairement une forte augmentation du trafic routier et des embouteillages supplémentaires, participant à l’augmentation des gaz à effet de serre et à la pollution atmosphérique,
Avis sévère de l’autorité environnementale (MRAe), cliquer ICI
-Construction en discontinuité du bâti existant et excentrée de la commune,
-Artificialisation de terres agricoles fertiles,
-Un projet non adapté à la topographie du lieu (terrain en pente 1 , problématique de drainage d’eau à prévoir, proximité d’une zone de protection de la flore bénéficiant d’un arrêté préfectoral, zone humide, etc.),
En contradiction avec les orientations du PLUiH (Plan Local d’urbanisme intercommunal-Habitat) de Toulouse Métropole.

Les habitant.e.s de Quint-Fonsegrives, Balma et Flourens seront les premiers à subir les conséquences négatives, si la ZAC venait à se construire. Or, il ne nous semble pas qu’ils aient été suffisamment informés des conséquences de cet aménagement et en particulier de l’avis rendu par l’autorité environnementale, le 05 octobre 2020.
La ZAC Gamasse-Rébeillou n’est pas adaptée à ce projet d’urbanisation. Les avantages d’avoir plus de logements et une école seront réduits à néant par une augmentation du nombre de voitures, de la pollution atmosphérique dû au trafic routier, par des atteintes fortes à l’environnement (bétonisation de terres agricoles, menaces sur une zone protégée par arrêté préfectoral, etc.) et des risques de gestion de l’eau.
Nous proposons que le projet de construction (tel qu’il est présenté à ce jour) soit stoppé. Il nous semble urgent de prendre en compte l’intérêt et la valeur inestimable de ce lieu, qui devoir être préservé.

Nous suggérons à la municipalité de Quint-Fonsegrives de se renseigner sur le dispositif national intitulé « Territoires pilotes de Sobriété foncière » et rappelons que les membres d’EELV restent à sa disposition pour échanger, comme nous avons déjà eu l’occasion de le faire récemment.

Cet article a 2 commentaires

Les commentaires sont fermés.